Presse

Crise sanitaire : le CH de Troyes affronte la seconde vague

Depuis la mi-octobre, la reprise épidémique se fait particulièrement ressentir sur les besoins en hospitalisation au sein de notre établissement, que ce soit en unités de soins critiques ou en unités de médecine Covid-19.

En anticipation et réaction à cette situation, l’hôpital :

  • A augmenté à plusieurs reprises depuis mi-octobre sa capacité en lits d’hospitalisation Covid-19
  • A déclenché son plan blanc le 23 octobre
  • A garanti à ses professionnels des équipements de protection adaptés et en stock suffisant pour affronter cette seconde vague
  • N’a cessé d’œuvrer pour casser la chaîne de transmission du virus à travers sa forte activité de dépistage
  • Collabore avec les autres acteurs de santé du département pour additionner et coordonner les forces dans la lutte.

Malgré tous ces efforts et ceux de la nation, qui finiront par l’emporter sur le virus, l’épidémie continue encore de progresser. C’est pourquoi, en application des directives du ministre de la santé et face à la situation, le centre hospitalier de Troyes entre dans une nouvelle phase de lutte contre la Covid-19. L’objectif est double :

  • Renforcer encore nos moyens humains et matériels dédiés aux prises en charge Covid-19, ce qui oblige à certaines déprogrammations
  • Maintenir un maximum de nos autres prises en charge, notamment les soins urgents et indispensables sans lien avec la Covid-19

Pour atteindre cet objectif, le CH de Troyes a la chance de pouvoir compter sur des professionnels exceptionnels et dévoués à leurs patients et résidents. Malgré la fatigue accumulée, ils font courageusement face à cette reprise épidémique et s’appuient sur une meilleure connaissance de la maladie pour mieux l’affronter.

Mais l’hôpital, les hospitaliers et l’ensemble des acteurs de santé ne pourront réussir seuls. Plus que jamais, nous en appelons solennellement à la responsabilité de chacun. Le strict respect des mesures de confinement et des gestes barrières (port du masque, distanciation physique, hygiène de mains,…) sont absolument indispensables pour limiter les contaminations et ainsi limiter la saturation de nos hôpitaux et de notre système de santé. Le tryptique Tester-Alerter-Protéger est une démarche citoyenne que chacun doit épouser.

Nous en appelons aussi aux renforts humains pour nous aider dans notre lutte. Durant la première vague, nombreux ont été les volontaires à nous rejoindre, qu’ils soient en disponibilité ou jeunes retraités. Nous souhaitons les remercier chaleureusement. Une fois encore, nous en appelons aux volontaires : infirmier(e)s anesthésistes, infirmier(e)s, aides-soignants, médecins, … : votre renfort sera essentiel pour nous aider à faire face.

dossier_de_presse_-_le_ch_de_troyes_affronte_la_seconde_vague_6_nov_2020.pdf

L’extracteur d’ADN/ARN Qiacube HT : un nouvel équipement performant du laboratoire de biologie médicale du CH de Troyes pour lutter contre la Covid-19 et contre le cancer du col de l’utérus

Le CH de Troyes s’est doté cet été d’un extracteur d’ADN/ARN Qiacube HT (Qiagen) pour parfaire les outils d’analyse de son laboratoire de biologie médicale. Cette acquisition a été possible grâce au soutien financier de la ligue contre le cancer, comité de l’Aube, financeur à 100% de cet appareil d’un coût de 37 000 €.

Un nouvel extracteur d'ADN-ARN au laboratoire de biologie médicale du CH de Troyes

Des poupées d'empathie au Domaine de Nazareth

Depuis plusieurs années, les équipes du Domaine de Nazareth et de l’unité de soins de longue durée de l’hôpital Simone Veil travaillent avec un outil peu commun : la poupée d’empathie. La thérapie de la poupée est une approche non-médicamenteuse qui consiste à stimuler l’empathie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

cp_cht_des_poupees_dempathie_pour_une_meilleure_prise_en_soins_des_residents_alzheimer.pdf